Décollage interdit - Envol - Parenthèse n°1

Bonjour à tous les amoureux de littérature !


Aujourd'hui, j'entame une rubrique un peu spéciale, dont vous aurez tous les liens réunis sur la page intitulée Parenthèses (comme c'est original !). Le principe est simple : si j'ai un livre à vous proposer qui ne rentre pas dans mon tour du monde, hop, il sera quand même chroniqué dans cette rubrique.

Et on commence tout de suite avec un roman auto-édité que j'ai remporté lors d'un concours Facebook. J'en profite pour remercier chaleureusement Egide of Books d'avoir organisé un tel jeu et de m'avoir permis de le remporter. 

Il s'agit de Décollage interdit, - Envol -, écrit par MA-J (ou Marie Alfred Joëlle Vaval), paru en 2017 sur Bookelis.com. Je vous mets le lien afin que vous puissiez vous le procurer si ça vous tente. C'est un premier volet, qui en attend je ne sais combien d'autres. Il faudra être patient pour découvrir le fin mot de toute cette histoire. 


decollage


Quatrième de couverture : 


Plus le temps de rester assis : trop d'activités pour un dimanche matin dans la section de l'agent Hunter. Les séparateurs étaient partis très rapidement, plus besoin de cubicules. Les bureaux étaient face à face ; les échanges étaient ainsi plus faciles. Le manque de communication peut ralentir et même faire foirer une enquête. On ne le croirait pas, mais cela arrive bien plus souvent qu'on ne pense. Une simple information apparemment banale peut sauver une vie. Hunter se dit qu'il devrait s'empresser de décamper avant que quoi ce soit se passant en ce moment ne devienne son problème. 

Mon avis :


Décollage immédiat ou retardé ?

Quel problème épineux peut-il bien y avoir dans ce roman qui ne compte que 60 pages ? La narration nous embarque dans une affaire de disparition d'enfants, massive et éclair, à tel point que le FBI ne sait plus où donner de la tête. 

Ce que j'ai aimé, c'est que le décor est bien planté, et l'action est le centre même du roman. Pas de fioritures descriptives, pas de style ampoulé. C'est simple, bref, limpide. On sent que le récit doit filer droit, avancer, tenter de tenir en haleine. Et ça fonctionne plutôt bien avec cette première partie que j'ai lue en à peine une heure...! 

C'est à la fois un point positif et aussi un inconvénient, car on perd pas mal en attachement. Je m'explique. En se focalisant sur une action au rythme musclé, avec rebondissements et révélations, la narration en oublie presque de prendre le temps de nous présenter les protagonistes de ce récit. Et c'est bien dommage car on aimerait en apprendre davantage sur l'agent Hunter, ou le Dr Vugenberg. 

Peut-être que cela viendra avec la suite. 

En tout cas, j'ai passé un agréable moment de lecture. Cette sympathique parenthèse nous laisse sur des promesses et quelques déceptions. L'avenir nous dira de quel côté la balance penchera... 


A très vite pour de nouvelles chroniques littéraires et artistiques les ami.e.s ! 

Décollage interdit - Envol - Parenthèse n°1 Décollage interdit - Envol - Parenthèse n°1 Reviewed by Un pays & un livre on vendredi, septembre 22, 2017 Rating: 5

Aucun commentaire