Les chroniques à Juju #1 - Sans domicile fixe

Hubert Prolongeau


Sans Domicile Fixe : reportage, 2016, aux éditions Points.

L'ouvrage est disponible sur La Librairie.com pour 7,30 euros.


Sans Domicile Fixe - Hubert Prolongeau


Quatrième de couverture :



Comment devient-on SDF ? Pour le savoir, Hubert Prolongeau a partagé pendant quatre mois la vie des sans-abri, dormant dehors et mangeant dans les poubelles. Il nous livre ici le fruit de sa terrible expérience : une chronique de l'existence quotidienne de ceux que notre société semble refouler, leurs douleurs, leurs "trucs", leur organisation, la souffrance et les moyens d'y échapper, l'ennui, le sexe, l'alcool, la honte et la méfiance des autres, le manque de solidarité et d'amitié, la délinquance. Tableau de ceux qui ont "plongé", mais aussi témoignages de ceux qui s'en sont sortis, cet ouvrage, très remarqué lors de sa parution en 1992, analyse un phénomène de plus en plus présent aujourd'hui dans nos villes.


Mes impressions :



Si vous vous posez des questions sur certains aspects de la vie des SDF, cet essai y répondra grâce à une fine analyse.


Même si les premières pages m'ont difficilement intéressée, on se laisse ensuite prendre par la "biographie" de ces hommes (et de ces quelques femmes) vivant dans la rue. Sans juger, mais sans non plus masquer la vérité, Hubert Prolongeau raconte ce qu'il a observé, à travers diverses thématiques.

Ce qui est le plus appréciable dans ce texte, c'est l'absence de « je ». L'auteur ne parle pas de l'expérience qu'il a faite, lui, de la rue. Il écrit simplement ce qu'il a constaté : les peurs des sans-abris, les relations qu'ils entretiennent... Hubert Prolongeau reste en dehors de tout cela même s'il y a pris part quelques temps, et cette distance permet d'accepter la vérité. 

Chaque page nous en apprend un peu plus, nous révèle ce que nous ignorions complètement ou ce à quoi nous préférions ne pas réfléchir... 

Avec une grande honnêteté, le journaliste n'hésite pas à critiquer le système lorsqu'il remarque des défaillances, voire des absurdités. Vous découvrirez notamment la description particulièrement marquante du manque d'humanité des foyers censés apporter du soutien à ceux qui sont déconnectés de la société.

Toutefois, un petit bémol pour ce livre. 

L'expérience date de 1992, donc il y a plus de vingt-cinq ans. Les chiffres donnés ne correspondent plus à la situation actuelle et, même s'ils sont été mis à jour en postface, il est parfois compliqué de se représenter les faits. Mais les récits de vie de ces hommes diffèrent-ils finalement des SDF d'aujourd'hui ? Leurs problèmes restent les mêmes : le froid des hivers, le manque de nourriture, l'hygiène...


Pour s'ouvrir l'esprit, ce texte est à lire. Il nous fait réaliser que ceux qui font la manche sont avant tout des êtres humains, qui se retrouvent dans un système qui ne sait pas comment s'y prendre pour les aider. Sans nous inciter à être plus généreux avec eux, Sans Domicile Fixe nous insuffle du moins l'envie de faire preuve de plus de considération à leur égard.  



J'espère que ce premier format vous a plu. 
A bientôt pour une nouvelle chronique à Juju !




Les chroniques à Juju #1 - Sans domicile fixe Les chroniques à Juju #1 - Sans domicile fixe Reviewed by Un pays & un livre on jeudi, avril 19, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire