Les chroniques à Juju #3 - La Vie devant soi

Romain Gary (Emile Ajar)


La Vie devant soi, 1975, aux éditions Folio.

Prix Goncourt en 1975.

Le roman est disponible sur le site de La Librairie.com pour 7,80 euros.



La Vie devant soi - Romain Gary


Quatrième de couverture :


Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que "ça ne pardonne pas" et parce qu'il n'est "pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur". Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son "trou juif", elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré "des peuples à disposer d'eux-mêmes" qui n'est pas respecté par l'Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu'à ce qu'elle meure et même au-delà de la mort.



Mes impressions :


Quel magnifique roman. Si Romain Gary est un grand auteur, ce n'est pas pour rien. J'ai eu envie de découvrir cet auteur après avoir vu le film La Promesse de l'aube qui est sorti récemment. Le hasard m'a fait rencontré La vie devant soi à la bibliothèque, et comme on dit, le hasard fait bien les choses.

Ce livre est palpitant mais surtout immersif. Romain Gary nous fait voir la vie du point de vue de son héros, un garçon de dix ans, et il écrit comme cet enfant parlerait. En lisant les pensées du protagoniste, on a presque l'impression de l'entendre nous parler. Les mots sont parfois crus, les idées souvent naïves et l'univers dans lequel le personnage évolue (Paris, les prostituées) est conté de manière très réaliste.

Quant aux émotions que le récit suscite, elles sont intenses. On rit quelquefois, on réfléchit bien souvent et on est touché, constamment. Ne pas achever ce roman serait dommage tant la fin est belle... 

Les livres dits « grands classiques de la littérature française » ne sont pas tous rébarbatifs : celui-ci est facile à lire. Par ailleurs, l'histoire qui est très simple n'en est pas moins passionnante. Alors ne vous contentez pas des adaptations cinématographiques, lisez Romain Gary.


A bientôt pour une nouvelle chronique à Juju !


Les chroniques à Juju #3 - La Vie devant soi Les chroniques à Juju #3 - La Vie devant soi Reviewed by Un pays & un livre on jeudi, juin 21, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire