La Tête du Lapin bleu - Parenthèse n°13

Wendall Utroi




Quand sur Twitter l'auteur a fait appel à des chroniqueurs pour lire et donner un avis sur ce roman, je me suis tout de suite porté volontaire. Je trouvais l'occasion trop belle de pouvoir défendre les auteurs indépendants par l'intermédiaire de ce blog. 

J'avais déjà eu cette opportunité avec Julien Rigottier-Gois et MA-J lors des toutes premières parenthèses. 

Alors, ce roman de Wendall Utroi nous fait-il perdre la tête ?



Wendall Utroi


De quoi ça parle ?


Quand l’amour terrasse Ava et Léo sur les bancs du lycée, et qu’un an plus tard, à l’approche de la naissance de jumeaux, ils convolent en justes noces contre l’avis de tous, on comprend que le bonheur peut être soudain. Les histoires toutes simples ne sont pas les moins belles. On s’aime, on se marie, les rires des enfants viennent peupler notre petit monde. Le bonheur n’est pas aussi exigeant qu’on le dit. Puis, avec les années, on pense que rien ne peut troubler notre quiétude, notre douceur de vivre. 

Mais, c’est sans compter sur le destin. Lui peut se jouer de nous… brouiller les cartes, changer les règles. Vous pensez que rien ne peut vous arriver ? Et si vous vous trompiez ?

Qu'en ai-je pensé ?



Il est, à mon sens, difficile de donner un avis purement objectif quand l'auteur vous offre son oeuvre gratuitement, oeuvre dans laquelle il a fondé ses espoirs et mis toute son énergie. 

Mais je vais me prêter au jeu le plus honnêtement possible.


La Tête du Lapin bleu est un roman qui s'apprécie à sa juste valeur, avec ses qualités et ses défauts. Les défauts, pour autant, ne sont pas rebutants et ne gâcheront pas votre lecture. Il s'agit d'un choix de narration auquel je suis peu réceptif en temps normal (parce que j'en ai trop lu) : la première personne et le psychologisme.

En revanche, vous attendent : 


Un prologue alléchant qui vous immerge immédiatement dans le récit et vous force à dévorer les pages les unes après les autres.

Une écriture imagée qui souligne un style affirmé et une patte singulière.



Une fiction avec plein de rebondissements, un parcours semé de révélations, d'embûches, à tel point qu'on ne sait pas comment tout cela va se résoudre.


Une émotion constante. Face à cette femme dont la vie bascule, le lecteur ne peut pas rester insensible, on est en empathie totale avec ses souffrances. 

Si vous voulez soutenir les auteurs indépendants, Wendall Utroi est une bonne entrée en matière dans cette jungle immense de l'auto-édition. Son livre est disponible sur Amazon en cliquant ici.



Mercredi prochain, un autre auteur indépendant. Ou plutôt, une auteure !
Restez connectés.
La Tête du Lapin bleu - Parenthèse n°13 La Tête du Lapin bleu - Parenthèse n°13 Reviewed by Un pays & un livre on dimanche, août 19, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire