Danser à Lughnasa - Parenthèse théâtrale n°4

Brian Friel


Danser à Lughnasa, 2003, aux éditions Théâtrales.

Traduit par Jean-Marie Besset.

La Librairie.com vous le propose pour 13 euros.



Danser à Lughnasa - Brian Friel



Quatrième de couverture :


Chez les sœurs Mundy, au cœur de l’Irlande, Michael évoque ses souvenirs d’enfance aux côtés de sa mère et de toutes ses tantes.

La pièce repose sur la force, la chaleur des personnages et sur la réincarnation d’un monde perdu, sur les liens qui résistent entre une société rurale et son essence primitive, malgré les contraintes de la modernité.


Mon avis :


Lire Danser à Lughnasa, c'est comme : 


- voyager dans le temps, avec une ambiance, un rythme, des odeurs...
- s'immiscer dans l'intimité d'une maison.
- être bercé par l'écoulement du temps.


Je pourrais continuer de développer cette liste mais vous trouveriez sans doute que je suis un peu flemmard sur les bords et que je ne sais pas faire une chronique belle et constructive sur cette pièce de théâtre.


Soit.


Si vous aimez (et j'adore) les atmosphères théâtrales du genre de Tchekhov, alors Brian Friel pourrait vous sembler son pendant irlandais. La campagne comme toile de fond, l'éloignement des activités urbaines comme motif d'ennui, d'enlisement, et des personnages / archétypes qui ont un écho avec le dramaturge russe (l'institutrice, le général, l'oisif, "l'ouvrière"...). 


Mais la ressemblance est peut-être trompeuse. 


En effet, il ne faut pas prendre Brian Friel pour la copie d'un style, d'une esthétique. Danser à Lughnasa a sa singularité dramaturgique, étonnante au premier abord, mais rapidement addictive. Une gestion aussi des différents plans scéniques (premier plan / arrière plan) qui dynamise la pièce et donne de la matière au lecteur de théâtre.


On souffrira peut-être d'un manque de tension dramatique mais on se régalera sûrement de cet environnement installé par l'auteur : des sœurs au caractère bien trempé, des hommes absents ou fatigués, une période (1936) oscillant entre fête, innocence, joie de vivre et mesure, restriction et incertitude...  


Besoin d'un avant-goût pour faire votre choix ? C'est par ici que ça se passe !  


Merci aux éditions Théâtrales pour ces quatre découvertes. Ce fut un plaisir incroyable que de plonger dans ces différents univers. J'espère que cette semaine théâtrale vous a plu et je remettrais peut-être le couvert à l'occasion.


Exprimez-vous en commentaire !

Danser à Lughnasa - Parenthèse théâtrale n°4 Danser à Lughnasa - Parenthèse théâtrale n°4 Reviewed by Un pays & un livre on dimanche, octobre 28, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire