Jamonyqueso - Etape n°80

Guinée-Equatoriale


Le Cauchemar d'Obi, 2018, aux éditions L'Harmattan BD.

Scénario de Tenso Tenso et Chino, dessin de Jamonyqueso, traduction d'Adil.

Bande-dessinée disponible sur La Place des Librairies pour 15,90 euros.


Le cauchemar d'Obi - Jamonyqueso


Quatrième de couverture :


Un soir, Teodoro Obiang Nguema (dénommé "Obi"), président de la Guinée équatoriale depuis presque 40 ans, s'endort comme d'habitude. Le lendemain matin, il se réveille sans un sou dans une mansarde, simple citoyen lambda dans un quartier pauvre de la capitale. 

Il découvre alors la rudesse de son pays, asphyxié par la corruption, le manque de liberté d'expression, d'accès aux soins ou à un système éducatif basique. Les auteurs livrent une satire mordante et grinçante décrivant les conséquences d'une dictature sur la vie quotidienne des citoyens. Tout y passe, dans un joyeux foutoir et sans épargner aucun pan de la société guinéenne où la bêtise, la cupidité, la cruauté et l'égoïsme sont devenus les qualités les mieux partagées.


Mon avis :


Le Cauchemar d'Obi
Devient un rêve inouï
Pour le lecteur conquis
Ô Combien que je suis !


Si vous trouvez que ces facéties sont superflues, sachez chers lecteurs et chères lectrices que je ne me prête à cet exercice de style uniquement quand un ouvrage m'a inspiré. Ce fut notamment le cas pour Songe à la Douceur de Clémentine Beauvais. 


Avec cette BD, je me suis payé une bonne tranche de rigolade, tant cette satire politique n'est pas tendre avec le président équato-guinéen Obi. On verse dans la caricature, jamais gratuite, toujours intelligente et très perspicace. A tel point que le dessinateur s'est retrouvé arrêté et incarcéré par les autorités de son pays... 


On y découvre donc un pays fracturé entre les politiciens déconnectés du monde réel, croulant sous l'opulence, grâce entre autres à la corruption, et de l'autre côté, le peuple qui se déchire pour une goutte d'eau, pour un bout de pain. Au-dessus de tout ça, le président. Il va basculer de l'un à l'autre, le temps de cette histoire.

Une vraie descente aux enfers pour lui, une vraie jubilation pour nous !


Par ce biais scénaristique, le président pose enfin un regard sur la pauvreté de son pays (alors que ce dernier s'est enrichi par l'exportation du pétrole), les dysfonctionnements de la santé publique, de la police, bref de la société en général. 


C'est cynique, caustique, le président est joyeusement tourné en ridicule, et même si on est hilare face aux mésaventures que vit Obi, on ne sera pas pris de pitié pour lui... Ce n'est qu'un cauchemar duquel il va se réveiller tôt ou tard, tandis que ses concitoyens, eux, continuent de le vivre. Ce sont eux les véritables "héros" du quotidien, survivant à la détresse, à la violence, à l'ignorance.


Excellente BD qu'il faut s'offrir pour soutenir les dessinateurs qui osent prendre des risques et dénoncer la démesure et l'aveuglement volontaire de leurs dirigeants !


Rendez -vous en territoire Guyanien après les vacances de Noël !

Jamonyqueso - Etape n°80 Jamonyqueso - Etape n°80 Reviewed by Un pays & un livre on dimanche, décembre 16, 2018 Rating: 5

2 commentaires

  1. Pas de BD pour moi, je ne sais pas les apprécier.
    Je te souhaite de belles fêtes, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre, j'ai mis du temps à me laisser tenter par ce genre...

      De belles fêtes également FLaure et merci pour ton passage ici :D

      Supprimer